"besoins main d’œuvre 2021"

Image de Blake Wisz

Découvrez tous nos autre conseils RH, en cliquant ici : 

Les services aux particuliers constituent le premier secteur recruteur avec 38 % de l’ensemble des intentions d’embauche, soit 1 028 100 projets. Les projets de recrutement y progressent de 3,1 % par rapport à 2019, la hausse étant plus sensible pour le sous-secteur de la santé (+14,8 %). Le secteur de la construction affiche la plus forte progression des intentions d’embauche (+21,7 %). Depuis 2015, les intentions d’embauche dans ce secteur ne font que croître, passant de 75 000 intentions en 2015 à 178 000 en 2019 et 218 000 en 2021. En revanche, elles diminuent de 7 % dans l’industrie, avec des baisses marquées dans la métallurgie (-28,2 %) et l’équipement électronique     (-30,5 %), tout comme dans le secteur des services aux entreprises.

Parmi les métiers les plus recherchés figurent des métiers à caractère saisonnier, comme les métiers agricoles

(viticulteurs/arboriculteurs/cueilleurs avec 149 100 projets, agriculteurs/ouvriers agricoles avec 88 200 projets) et plusieurs métiers de l’hôtellerie-restauration. Même si ce secteur anticipe moins de recrutements en 2021 qu’en 2019, le secteur recrute potentiellement de nombreuses personnes : serveurs avec 90 900 projets  (-7,2 % par rapport à 2019), aides et employés polyvalents de cuisine avec 89 500 projets (-4,7 %). Certains métiers de services aux entreprises font aussi partie des métiers les plus recherchés : agents d’entretiens de locaux (113 900 projets), ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires (75 400 projets). Les intentions d’embauche sont également nombreuses dans les métiers de soins et d’accompagnement, avec les aides à domicile et les aides ménagères (83 100 projets), les aides-soignants (85 700 projets, en hausse de 19,6 % par rapport à 2019) et les infirmiers (42 500 projets, +34,5 %).

Les besoins en main d’œuvre augmentent le plus dans les trois régions de la façade Atlantique : +15,2 % en Nouvelle-Aquitaine, +10,7 % en Pays de Loire et +5,6 % en Bretagne. Les régions Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes voient leurs intentions d’embauche diminuer (respectivement de    -3,1% et -3,7 %) mais restent celles qui recrutent le plus (avec respectivement 477 300 et 323 500 projets).

 

La légère hausse des intentions d’embauche s’accompagne d’une baisse des difficultés de recrutement anticipées : celles-ci concernent 44,9 % des projets d’embauche en 2021 (contre 50,1 % en 2019). Le niveau des difficultés reste plus élevé parmi les établissements de taille plus petite : elles concernent 49 % des intentions d’embauche pour les établissements de 1 à 9 salariés, contre 39 % pour les établissements de plus de 200 salariés. 

 

Pour accompagner les entreprises dans leurs projets de recrutement, les 5 500 conseillers entreprises de Pôle emploi se mobilisent au travers :

  • des opérations #TousMobilisés qui ont lieu chaque semaine en agence pour promouvoir des métiers, des formations et des actions de recrutement en présence d’employeurs. 23 000 sessions ont déjà eu lieu entre septembre 2020 et avril 2021, réunissant près de 227 000 participants dont 29 % de jeunes de -26 ans ;

  • des immersions professionnelles pour faire découvrir un métier ou valider un projet professionnel ;

  • des actions de formation préparatoires à l’emploi.

Grâce à cette mobilisation, le délai moyen de satisfaction des offres d’emploi a été réduit de plus de 8 jours par rapport à 2019.

  • Vous pouvez retrouver l’intégralité des résultats l’enquête BMO 2021, bassin d’emploi par bassin d’emploi, créer des graphiques personnalisés ou partager les données sur https://statistiques.pole-emploi.org/bmo

Par Le Pôle Emploi|  Publié le 04/05/2021 sur poleemploi.org