Embauche : CV

Salon professionnel Conférence

Découvrez tous nos autre conseils RH, en cliquant ici : 

Lorsqu’un candidat postule à une offre d’emploi, il connait les points forts de son profil et sait que ses compétences correspondent au poste. Mais, compte-tenu du volume important de candidatures envoyées, comment se démarquer ? En sachant que le recruteur ne consacre que quelques secondes à la consultation d’un CV, comment faire ressortir sa motivation, sa légitimité et son unicité sur une feuille A4 ? Voici 5 éléments qui retiendront l’attention les responsables RH. 

 

6 secondes. C’est le temps moyen que consacre un recruteur à la lecture d’un CV. Autant dire, presque rien.

Par une analyse des mouvements des yeux, une étude américaine rapportée par Business Insider a réussi

à identifier "où et pendant combien de temps [les recruteurs] porte[nt] leur attention lors d'une recherche

d'information". Si on ne peut pas influencer à 100% leur décision, on peut en revanche optimiser ses chances

en se basant sur ces résultats oculométriques. En effet, au cours de ces 6 secondes, les recruteurs s’attardent

principalement sur :

 

  • le nom-prénom

  • l’intitulé du poste actuel et le nom de l'entreprise

  • date de début et de fin de mission (si le candidat n’est plus en poste)

  • les expériences précédentes (fonction occupée, entreprise et dates)

  • les études supérieures (diplômes)

Afin de faire de cette contrainte de temps un atout, le CV devra être conçu de manière claire et hiérarchique afin que sa lecture soit la plus pertinente possible. Et un CV qui s’adapte au mode de lecture du recruteur est un CV qui sera examiné de manière plus approfondie. Les informations capitales doivent être immédiatement identifiables. On évitera les visuels gênants, les jeux de typographies et de couleurs trop tape-à-l’œil, et qui pourraient entraver la consultation par l’employeur.

 

Disposition des rubriques, logos et astuces typographiques

Tout comme on juge un livre à sa couverture, faites en sorte que le recruteur fasse le bon jugement pour votre CV. Votre identité est la première chose qu’il cherche à connaître : ne l’obligez pas à chercher à travers la page. Indiquez vos nom-prénom(s), en gras, en haut, à gauche. Profitez de l’attention du recruteur sur cette partie du CV pour lui « offrir » d’autres informations capitales. Juste sous votre  identité, toujours en gras, mentionnez votre diplôme (ou fonction) et les langues parlées.

La deuxième étape consiste à repérer votre poste actuel. Si votre entreprise est réputée, n’hésitez pas à miser sur son nom et son logo. Vous ferez suivre cette information de votre intitulé de poste. Si l’entreprise est moins connue, mentionnez des caractéristiques qui la mettent en valeur (effectifs, C.A, secteur d’activités, etc.). Les dates doivent toujours être indiquées à gauche, dans une colonne prévue à cet effet. En ce qui concerne vos postes précédents, faites gagner du temps au recruteur qui en est à sa 4ème seconde de lecture. Mettez uniquement en évidence les compétences clefs pour le poste que vous briguez. Glissez des détails de vos réalisations qui viendront crédibiliser et légitimer votre candidature.

Si le recruteur a su repérer les informations essentielles sans perdre de temps et que votre profil correspond réellement au poste, vous pouvez considérer la première étape de sélection comme étant réussie. Les responsables RH accorderont alors une deuxième lecture plus approfondie de votre CV.

"Jargonnez" à bon escient

Une structure claire et des informations hiérarchisées ne doivent pas être freinées par un langage inadapté. Loin de valoriser une candidature, des termes trop techniques pue vent stopper un recruteur dans sa lecture.  les sigles et les expressions propres à une entreprise doivent être employés de manière très ponctuelle et uniquement s'ils apportent une information capitale. Par ailleurs, inspirez-vous du style employé dans le descriptif de l'offre d'emploi. Enfin, veille à envoyer votre CV dans un format générique et compatible à tous programmes de lecture.

Par Rozenn Perrichot |  Publié le 13/03/2018 sur REGIONJOB